The Danish Girl : quel est le lien entre le film et la série Transparent ?

Alors que The Danish Girl, dans lequel Eddie Redmayne incarne l’artiste transgenre Lili Elbe, vient de sortir au cinéma en France, découvrez de quelle manière la série Transparent a récemment fait écho à la véritable histoire de Lili Elbe.

En salles depuis le 20 janvier, The Danish Girl, réalisé par Tom Hooper et porté par Eddie Redmayne et Alicia Vikander, raconte l’histoire de l’artiste transgenre danoise Lili Elbe, née Einar Wegener, qui est connue comme étant la première personne a avoir subi une opération de réattribution sexuelle pour devenir une femme en 1930. Une histoire vraie qui a fait de Lili Elbe une icône pour la communauté transgenre et à laquelle la série d’Amazon Transparent a récemment fait écho, à travers de poignants flash-backs nous renvoyant à l’Allemagne de la République de Weimar.

En effet, la saison 2 de la dramédie créée par Jill Soloway, dont la diffusion vient de s’achever en France sur OCS, ne se contente pas de continuer à raconter, dans le présent, la quête d’identité des différents membres de la famille Pfefferman, suite à la révélation “coup de poing” de Morton (Jeffrey Tambor), le patriarche, qui leur annonçait dans le pilote avoir choisi de devenir une femme, Maura. Non, ces nouveaux épisodes font également le choix d’éclairer d’une manière inattendue la relation compliquée qui unit Maura à sa mère Rose, à qui elle n’ose pas dire la vérité sur sa “nouvelle” identité, en nous offrant des aperçus de la jeunesse de cette dernière, au début des années 1930, à Berlin.

Et dès les premiers flash-backs, on comprend que le quotidien de cette Rose adolescente, campée par Emily Robinson, n’était finalement pas aussi en contraste avec les questions qui taraudent Maura qu’on pourrait le penser. Car, en 1933, Gershon, le frère aîné de Rose, interprété par l’actrice transgenre Hari Nef, faisait le choix de devenir Gittel. Et c’est donc à travers cette “sœur” que Rose découvrait la communauté gay, lesbienne, et transgenre de Berlin, et mettait pour la première fois les pieds au sein de l’Institut de sexologie, l’endroit même où, trois ans plus tôt, en 1930, Lily Elbe avait subi sa première opération. Un acte chirurgical réalisé par le médecin allemand Magnus Hirschfeld, directeur de l’Institut et pionnier dans le champ des recherches sur la sexualité (on lui doit notamment le terme “transsexuel”) qui apparaît dans trois épisodes de la saison 2 sous les traits de Bradley Whitford.

Pourtant, si Hirschfeld a joué un rôle non négligeable dans la transformation d’Einar Wegener en Lili Elbe, la scénariste de The Danish Girl, Lucinda Coxon, a fait le choix de ne pas le mentionner, en se concentrant sur les trois opérations suivantes, réalisées à Dresde par Kurt Warnekros, un contemporain de Hirschfield interprété par Sebastian Koch. Une décision qui peut apparaître étrange mais qui sert probablement juste à faire gagner en concision et en rapidité au récit. Quoi qu’il en soit, Transparent a fait en sorte que Magnus Hirschfeld, sorte de père fondateur des mouvements de libération homosexuelle et transgenre, qui est venu en aide à de nombreuses femmes comme Lili et Gittel (avant de voir ses recherches détruites par les autodafés nazis en mai 1933), ne soit pas oublié. Une raison de plus de découvrir ce bijou de dramédie qui vaut vraiment le détour.

La bande-annonce de la saison 2 de Transparent :

Transparent – saison 2 Bande-annonce VO

 

Posted in Uncategorized

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *